La croisière

outremer (7 Messages)
Posté le: 03/09/17 12:22
Quelques mois se sont écoulés depuis notre première rencontre et la routine s'est un peu installée entre nous, mais le courant électrique qui nous relie à chacun de nos frôlements, de nos regards, lui est toujours présent. Le temps des vacances est à nos portes et nous avons réservé une belle semaine en croisière sur un immense paquebot qui nous emmènera dans les Caraïbes. Nous commençons à préparer nos valises, car nous partons ce soir. Tu passes derrière moi, me donnes une petite tape sur les fesses et m'embrasses dans le cou en posant tes mains derrière moi, sur mes hanches.
''Ce sera merveilleux ces petites vacances sur un bateau ma princesse et je crois bien que je vais profiter de toi de façon très spéciale sur ce bateau.''
Je me retourne et ton regard me suffit à mettre mon corps en état d'alerte.
''Est-ce qu'un jour, tu cesseras de m'exciter comme tu le fais.''
'' J'espère bien que ce jour n'arrivera jamais. Allez, boucle les valises avant que je ne te saute dessus.''
Tu déposes un petit baiser sur mon nez et tu sors de la pièce. Il me vient une idée et je dépose quelques petits objets dans ma valise sous mes vêtements pour les dissimuler de ta vue.(moi aussi, je vais profiter de toi d'une façon très spéciale, tu verras). Puis je souris à cette idée et je boucle les valises.

Nous partons pour l'aéroport qui nous emmène destination Baltimore dans le Maryland où de là nous embarquons pour une semaine à bord du Grandeur of the Seas.

Lorsque nous approchons du paquebot, je n'ai pas assez d'yeux pour tout voir, je suis excitée comme un enfant dans une boutique de jouets. Ça te fait sourire.
''Allez viens princesse''
Tu tires sur ma main pour qu'on se dirige vers le pont d'accueil, mais attention, accueil du capitaine au champagne. Par petits groupes, on nous emmène faire une visite guidée du bateau, 14 ponts, le luxe à l'état pur. On nous emmène ensuite à notre chambre. Nous avons réservé une suite avec balcon, je ne tiens plus en place tellement mon excitation est grande. Nous déposons nos valises et tu me prends dans tes bras, m'embrasse tendrement.

Nous défaisons nos valises, l'heure du premier repas arrive et nous nous dirigeons vers une des nombreuses salles à manger. En jetant un coup d'œil dans la salle, nous reconnaissons un couple qui était en notre compagnie lors de la visite du bateau, nous approchons de leur table et la dame nous fait signe de nous joindre à eux pour le repas. Tu me regardes et me dis :
''Pourquoi pas.''
Ils nous serrent chaleureusement la main
'' Moi, c'est Christophe et ma femme Cassandre''
''Enchanté, moi, c'est Patrick et ma conjointe Ariane''
Nous nous asseyons à leur table en face d'eux et nous entamons la conversation, nous parlons de tout et de rien, nous avons sensiblement le même âge et avons l'impression de nous connaître depuis toujours. La conversation prend une drôle de tournure lorsqu'ils nous mentionnent qu'ils sont un couple très ouvert et que cela leur arrive à l'occasion de participer à des soirées d'échanges. Malgré nous, la conversation commence à nous exciter sérieusement, tu poses ta main sur ma cuisse sous la table et je fais de même sur la tienne. Je m'approche de ton sexe et sens déjà ton excitation qui prend forme... Me viens une idée oh combien excitante. Je me lève en m'excusant pour me rendre à la salle de bains et fais un clin d'œil à Cassandre qui comprend et s'excuse à son tour pour venir avec moi... Une fois à la salle de bains, j'élabore mon plan avec lequel elle est tout à fait d'accord et nous revenons à notre table.

Le repas se poursuit allègrement, le vin coule à flot et cela promet d'être une superbe semaine.

Nous repartons tous les quatre vers notre suite respective et à peine arrivé, tu fermes la porte derrière toi et me prends dans tes bras
''Oh là, on se calme monsieur''
'' Si tu savais à quel point, ce repas m'a excité ''
''Oui, je crois que j'en ai une très bonne idée.''
Je souris et dépose un fiévreux baiser sur tes lèvres.
''Allons prendre un peu l'air sur notre magnifique balcon, tu veux bien ? ''
Tu me suis malgré ton envie de me prendre là, maintenant. Le calme de la mer qui s'étend à l'horizon et le doux tangage du bateau me donne des frissons.
'' Ce soir, c'est moi le capitaine qui dirige les opérations.''
Tu me regardes, étonné et me souris en me disant
'' À vos ordres, mon Capitaine''
Je pouffe de rire et me perd dans tes yeux. Je te conseille de mettre ton maillot et je fais la même chose et te donne un peignoir pour te couvrir. Je te prends la main, nous sortons de la cabine non sans que je passe prendre quelques effets dans ma valise et nous dirigeons vers une des nombreuses piscines laquelle est agrémentée d'un spa et d'un sauna. À l'heure qu'il est, nous sommes seuls dans cette immense pièce. Je t'entraîne vers le sauna, pièce assez grande pour une dizaine de personnes, mais nous sommes seuls. Trois côtés surmontés de banc de bois et un grand banc qui fait office de lit au centre. Une douce chaleur s'empare de nous et m'approchant de toi, je commence à ouvrir ton peignoir.
'' Humm continuez capitaine, j'aime bien ce petit jeu.''
Ton peignoir et ton maillot se retrouvent sur le plancher et ton érection est terrible.
''Maintenant, tu vas t'étendre sur le lit de bois au centre s'il te plaît.''
'' À vos ordres, mon capitaine ! ''
Tu recules et quand tu sens le bois derrière tes genoux, t'étend sur celui-ci comme je te l'ai demandé. J'aime bien cette sensation que tu sois ainsi sous mon emprise. Je sors deux petits bouts de corde de la poche de mon peignoir et j'en profite pour t'attacher les poignets à chacune des pattes du lit qui le maintiennent surélevé. Je descends du lit et te regarde ainsi, nu, les bras en croix, ton sexe très tendu. Je prends le bandeau que j'avais également pris dans la valise et te bande les yeux. Tu es maintenant totalement à ma merci et tu dois me faire totalement confiance et j'aime terriblement ce sentiment. Je vais vers le lecteur de disques qui trône sur une petite table de la cabine et met une musique très romantique, le but étant que tu n'entendes pas mes déplacements donc complètement aveugle et complètement dans l'inconnu. Je te laisse ainsi et me dirige vers la porte.

Tu ne vois plus rien, n'entends que la musique, attaché, tu ne peux rien faire tu es tout à ta merci. Seuls tes pieds et tes jambes peuvent encore bouger librement. Tu ne me vois plus, ne m'entends plus, tu ne sens plus le contact de mes mains sur toi. ...(Où es-tu passé ? Vas-tu me laisser ainsi longtemps ? Que vas-tu faire ? Tout ceci est un peu inquiétant, mais c'est surtout très excitant, et si quelqu'un arrivait, j'aurais l'air de quoi ?)

J'ouvre la porte et prends le corridor à ma droite au pas de course, quelques portes plus loin, je cogne doucement. Cassandre me répond, elle aussi en peignoir. Je regarde Christophe qui me fait un clin d'œil de compréhension et nous quittons leur cabine pour revenir dans le sauna.

Lorsque nous entrons, je verrouille la porte derrière moi, tourne le bouton pour descendre l'intensité de la chaleur humide qui se dégage dans la pièce et t'observe. Tu es toujours là, étendu, nu et je m'approche de toi, je pose mes lèvres sur les tiennes et tu entrouvres la bouche pour trouver ma langue qui s'enroule à la tienne. Tu arrêtes de m'embrasser et me dis : '' je commençais à penser...'' ''Ttsss, ttsss... À partir de maintenant plus un mot, je veux que tu profites du moment seulement. Une heure dans ta vie que tu n'oublieras jamais, fais-moi confiance''
''Hummm, d'accord.''

Ton corps est déjà en sueur à cause de l'humidité qui se dégage, déjà tout luisant et tellement sexy...Hummm

Je t'embrasse à nouveau sur la bouche descend dans ton cou, tes épaules, tes bras, tes mains, chaque morceau de ta peau sont la cible de mes lèvres et ma langue.

Mes mains te caressent le torse, les seins, le ventre à présent, ce sont mes lèvres qui goûtent à ces mêmes parties. Ton érection qui commence à revenir...Hummm j'aime ça.

Je caresse tes cuisses, l'intérieur, te frôle les bourses puis descend vers tes genoux, tes pieds, je remonte sur tes mollets mes lèvres qui suivent mes mains, ma langue qui te lèche, qui te goûte, qui te déguste.

Je t'écarte les jambes et ma langue suit l'intérieur de ta cuisse jusque tout près, tu sens la chaleur de mon souffle qui s'approche dangereusement, mais qui ne touche pas. Ton érection est maintenant au maximum. Tu n'ouvres pas la bouche, mais ton corps parle pour toi, ça m'excite beaucoup...

Je me positionne à droite, ma main qui caresse toujours l'intérieur de ta cuisse et mes lèvres qui commencent à te sucer doucement les testicules, ma langue qui les titillent.

Une autre main commence à caresser l'intérieur de ta cuisse gauche et une autre langue se dépose sur tes testicules. Deux langues te lèchent les bourses...

Tu ne rêves pas... Tu ne vois pas, n'entends pas et tu ne peux pas parler, mais tu n'es pas fou quand même, il y a quelqu'un d'autre dans le sauna.

Tu sursautes très surpris te demandant si tu ne rêves pas .
(Comment peut-il y avoir plusieurs personnes ? Tu avais donc organisé cela ? Mais qui est la deuxième personne ? Je suis nu, vulnérable et quelqu'un que je ne connais pas, me regarde, me touche ... Je ne peux pas me cacher, mes mains sont prisonnières .... Par réflexe, mes jambes se resserrent ... Les caresses continuent et je sens qu'on m'attache les pieds .... Me voici totalement bloqué, bras et jambes écartés. Je me laisse aller ...)

Je me relève un peu, je sens ta surprise, je dépose mes lèvres sur tes lèvres, tu m'offres ta langue, ça te rassure un peu, tu me reconnais, je suis là. Je redescends vers ton sexe, ton érection commence franchement à t'être douloureuse, je crois et moi, je suis terriblement trempée d'excitation.

Tu n'en sais rien, mais j'avais pris un arrangement avec Cassandre pour qu'elle vienne passer une heure avec moi. Elle m'a fait promettre que tu ne la verrais pas, mais elle voulait bien se prêter au jeu alors elle est ici, avec moi et je voulais tellement te faire vivre ce fantasme.

Maintenant que tu as les mains et les pieds attachés nos langues suivent l'intérieur de tes cuisses chacune de notre côté puis se touchent sous tes testicules, tu gémis, tu es au comble du bonheur. Nos deux langues te caressent et quatre mains maintenant qui parcourent ton corps parcouru de frissons. Tes seins sont tendus à l'extrême lorsque je dépose mes lèvres sur ton gland, mon amie poursuit sur le long de ton sexe, devant, derrière en fait le tour. Mes lèvres s'empalent sur ton sexe, ses lèvres te dégustent les testicules une à une, tu grognes, tu gémis, tu halètes... Tu m'excites...Cassandre voit bien que je suis aussi excitée que toi. Pendant qu'elle t'englobe les testicules avec sa bouche, elle laisse ses doigts se balader sur mon sexe, mon clitoris. Je quitte ton sexe pour lui donner un baiser et lui offre ton sexe pour sa bouche qu'elle prend maintenant plaisir à lécher puis s'empaler à son tour. Je rapproche mes lèvres des tiennes et je t'embrasse, tu me rends mon baiser tellement fiévreusement que je sens que tu vas exploser. Je redescends et te donne des baisers sur les seins que je prends un malin plaisir à mordiller. Cassandre qui toujours est empalée sur ta queue me regarde, par le regard, on s'est compris. Elle se déplace et se positionne entre tes jambes et pose ses lèvres et sa langue sur tes testicules et descend doucement plus bas, près de ton petit trou, elle le titille avec sa langue, en même temps, je me relève te chevauche dos à ton visage et m'empale sur ton sexe. Je suis face à elle qui te déguste, mon clitoris tout près de sa langue qui te lèche et je commence un lent, très lent mouvement de vas et viens, je suis terriblement excitée et mon amie qui titille tes bourses, laisse sa langue parcourir mon clitoris et poursuit sur tes cuisses, tes testicules, tu commences vraiment à être au bord du gouffre...

Mes lèvres et mes mains te rassurent, tu sens d'autres mains douces qui parcourent ton corps ...

( Une 2° femme sans aucun doute ... Mon sexe est très tendu ... Vous allez me faire exploser.... Je sens vos langues et vos mains ... Je ne peux pas bouger ni voir ... Impossible de caresser à mon tour celles qui me caressent ... Impossible de les voir .. Je sens un sexe se poser sur mon sexe et glisser doucement ... Un petit gémissement l'accompagne et je sais que c'est toi qui t'empales ainsi sur moi ... Un petit gémissement l'accompagne et je sais que c'est toi qui t'empales ainsi sur moi ... Je ne vois pas, mais je vous imagine toutes les deux ... Je sens des mains sur mon corps, sur mon visage ... Les tiennes ? Les siennes ? Tu libères mon sexe du tien, je sens un baiser sur mon gland ... Puis ton sexe qui avale à nouveau le mien ... Mais est-ce bien ton sexe ou celui de l'autre ... Je ne sais plus .... Et ces lèvres qui viennent sur les miennes, cette langue qui touche la mienne à qui est-elle ? Et ce sexe qui se pose maintenant sur ma bouche, que je lèche, que je suce, à qui est-il ? Vous vous levez ensemble ... Quelques secondes de plus et j'allais jouir ... Vos mains caressent mon corps ... Qu'allez-vous faire ? Que préparez-vous ? ..... Je n'en peux plus, je vais jouir ...).

Nous nous sommes relevées en même temps, de chaque côté du lit. Intentionnellement, nous nous sommes échangées les rôles, lorsque je t'embrassais, c'est elle qui s'empalait sur ton sexe, c'est mon sexe que tu as léché, c'est sa langue qui s'est posée sur ton gland. Maintenant que nous sommes debout, je te regarde, beau, tendu, vulnérable, tu m'excites terriblement mais tu vas devoir patienter encore un peu.... De la torture, je sais.

Nous nous allongeons chacune de notre côté, nos têtes sur ton torse, nos jambes sur chacune de tes cuisses laissons notre main parcourir ton torse, ton ventre, tes cuisses, nous remontons chacune de tes bourses et tout se fait de façon simultané, nos mouvements, nos frôlements sont tellement synchronisés que tu ne peux savoir quelle main est à qui... Tu es tendu au maximum de ce qu'un homme peut être, nos mains se croisent sur ton sexe, nos regards se croisent et elle comprend vite ce que je veux pour toi maintenant.

Nous nous relevons toutes les deux et sans te toucher du tout, seule nos langues se posent sur ton sexe, nos deux langues qui montent et descendent chacune de leur côté, nos lèvres à tour de rôle qui remplace notre langue, notre bouche qui s'empale, une à une sur ce pieu. Des soubresauts incontrôlables commencent à te faire trembler, tu commences à gémir, nous nous retirons de ton gland et poursuivons avec notre langue et nos lèvres de chaque côté et toujours de bas en haut, nous commençons à accélérer. Des spasmes commencent à secouer ton corps et nous ne ralentissons pas, nous poursuivons notre cadence. Un cri animal envahit la pièce et tu exploses enfin.

Nous te buvons, te dégustons, nous disparaissons.... J'arrête la musique, tu entends la porte du sauna qui se referme...

Quelques minutes à peine, la porte qui s'ouvre. Des mains détachent tes pieds, ces mêmes mains détachent les tiennes.. Mes lèvres se posent sur les tiennes et dans le même mouvement, je retire ce bandeau qui te rendait aveugle. Le temps que tes yeux s'habituent au changement, tu réalises que nous ne sommes maintenant que tous les deux dans la pièce

'' Qui était-ce ? '' À mon sourire, tu comprends.
'' C'était Cassandre n'est-ce pas ? J'acquiesce d'un signe de tête et d'un sourire

'' Ma princesse, quelle belle semaine s'annonce à nous.''