De blanc vêtue

Leopold (1 Messages)
Posté le: 08/09/18 11:29
Il fait beau, le soleil vient caresser le décolleté de ton chemisier, à se demander si tu n'as pas fait exprès de déboutonner ce bouton qui, s'il avait été fermé, aurait rendu cette vue certainement moins attirante pour mon regard. Cela contribue certainement à te rendre encore plus désirable que tu ne l'est.
Pigalle n'est pas loin de Montmartre, c'est là que nous avons décidé de passer l'après midi. Faire les sex-shops était ton idée, je l'ai trouvée amusante et nous étions là, à déambuler sur le boulevard avant de voir un de ces fameux magasins et d'y entrer.
À l'intérieur, une décoration surchargée de DVD, qui en achète encore ? Les vibromasseurs étaient étalés les un derrière les autres comme des soldats au garde à vous lors d'un défilé. Il y avait toutes les formes, toutes les couleurs, et d'ailleurs plusieurs longueurs et plusieurs largeurs dont certaines semblaient dignes du surnaturel.
Les tenues affriolantes et sexy se trouvaient au fond du magasin. Infirmière, policière, en latex, des sous-vêtements improbables. Il faut bien dire que ça attise l'imagination et nous sourions en nous regardant d'un air complice. Le vendeur nous voyant amusés à regarder les différentes tenues nous dit qu'il était possible de les essayer...
Tes yeux en amande pétillent, nous esquissons un sourire désirable... La cabine se trouvait juste derrière les vêtements, cachés des regards indiscrets...


Tu me demandes quelle tenue je veux que tu mettes... J'hésite... La policière ? La maîtresse d'école ? L'infirmière ? La lolita kawaii japonaise ? Ou peut-etre la serveuse Bunny avec un top sexy et ses oreilles de lapin, ça me rappelle tes selfies et tes filtres. Ça ne sera pas la tenue en latex même si ce déguisement doit mouler à souhait tes formes, j'adore catwoman mais t'effeuiller doit être un calvaire !
Choix cornélien, choix efficace, ça sera l'infirmière. Une blouse légère, transparente et courte, un petit chapeau avec une croix rouge dessus, simple mais surtout rapide à enfiler ! Je te passe la tenue, tu esquisses un sourire coquin. Je rentre avec toi dans la cabine, et puis non... Tu me demandes de sortir. La surprise doit être totale. Alors j'attends. Je t'entends rire derrière le rideau. Après un petit moment, tu me demandes d'entrer. La femme que je connais est maintenant une infirmière peu orthodoxe mais tellement désirable. Tes jambes dans un Dim UP finissant juste là où tombe la blouse, c'est court et dans tes mouvements gracieux je peux voir le le satin de ta peau sur les parties non couvertes. La blouse est cintrée... Tes hanches, les plis et la transparence du tissus quand tu t'approches de moi, je vibre de desir. Je te regarde dans les yeux, ton sourire, ta bouche est un appel à la chaleur d'un baiser sensuel. Enfin, toujours ce bouton enlevé, ce bouton qui laisse entrevoir la rondeur de tes seins.
Nous nous laissons nous emporter par un baisers sulfureux, des baisers chargé de désir, la chaleur de ta bouche, l'humidité de tes lèvres, ton corps collé au mien se dandinant de plaisir, ma gorge étrangement sèche et mon boxer bizarrement étroit...

Lèvres contre lèvres, langues mêlées, mes mains sur tes hanches glissent plus en bas, retroussent ta blouse puis viennent te caresser légèrement et avec douceur ton fessier. Profitant de la musique de fond de la vidéo qui passe dans le magasin, tu recules et tu commences, en prenant ton temps, à déboutonner ton costume en te déhanchant sur le rythme ambiant.
Petit à petit je découvre tes sous-vêtements noir et rouge, classe et passion. Parfois tu t'approches de moi, tu te retournes et tu te frottes à moi d'une façon gracieuse et sensuelle. Je vois dans le reflet de la glace que tu prends un plaisir coquin à sentir sur ton corps le désir que j'ai pour toi. Alors que tu es dos contre moi, je te saisis par la taille et je dépose des baisers enflammés sur ta nuque, sur ton cou. Tu te laisse aller. Le parfum de tes cheveux, le goût de ta peau m'enivrent. De là, je vois le reflet de ton corps se déhancher, tes seins magnifiquement gonflés dans ton soutien gorge, la blouse déboutonnée, ton ventre, tes hanches... Ta peau a l'éclat du satin, je ne peux résister à vouloir te caresser. Mes doigts, tout en légèreté glissent du bas de ton oreille, puis descendent doucement, ta nuque, ton cou, le haut de ton buste, entre tes seins, pour tout autour, sur le haut du ventre, le milieu, le fait plusieurs tours autour de ton nombril, puis je redescends, toujours un peux plus bas... La vision de mes mains parcourant ton corps m'excite et tu prends un malin plaisir à retirer ma ceinture, déboutonner mon pantalon et à glisser ta main sur mon sexe gorgé de désir...

Nous nous caressons mutuellement, ma main dans ta culotte, ta main dans mon boxer. Le temps est comme suspendu tant le plaisir de ces caresses sont si agréables. Mes soupirs dans ton cou, tes gémissements, nos respirations synchronisées, nous fusionnons nos sensations. Mes doigts se baladent sur ton sexe mouillé, tes doigts vont de haut en bas sur ma verge. Plaisirs mutuels.
Les gémissements et cris de la vidéo qui passe nous pousse à aller plus loin, oser l'envie, oser jouir... Je te retourne, je te regarde dans les yeux, je degraffe ton soutien gorge. Tes seins ainsi dévoilés me font de l'effet, je te désire et l'envie de les caresser, de les palper, de les soulever, y déposer des baisers, les lécher, est trop forte. Je n'ai pas envie de résister, la raison n'est pas mon alliée. Je hume ton cou puis je fais glisser le bout de mon nez sur ta peau, laissant trainer mes lèvres avec quelques baisers derrière. J'inspirant profondément, profitant de ton parfum jusqu'à arriver entre ces deux seins désirables. Je les saisies à pleines mains et je les colle de chaque côté de mon visage. Ma respiration est presque animale, je veux te dévorer, profiter de ce moment où tu te laissera faire. Alternant baisers et malaxage, j'embrasse sulfureusement, hapant au passage un téton dressé.
Il est temps maintenant de calmer mes ardeurs pour te faire vibrer d'une façon plus sensuelle. Mes mains passent sur tes flancs et de la pulpe de mes doigts je te caresse de haut en bas passant par moment sur ton ventre, je veux te sentir fondre sous mes doigts, te faire vibrer, te faire frissonner tout le long de ta colonne vertébrale, de ta nuque à ton bas du dos. Sous mes doigts tu es une panthère qui ronronne...

Ta main dans mes cheveux tu diriges ma tête comme bon te semble, je suis un peu un pantin guidé par tes désirs, et là tu pousses mon visage toujours un peu plus vers le bas.
Pendant ce temps, je me délecte de ta peau. Mes lèvres et mes baisers prennent parfois la succession de mes doigts, alternant les sensations et le plaisir. Caresses sur ton ventre, baisers sur ta hanche. Effleurement sur tes hanches, langue sur ton ventre. Mains sur tes fesses, lèvres sur ton pubis. Tel une abeille je suis appelé à goûter à ton jus de femme comme elle le fait instinctivement pour une fleur. Mes doigts reviennent sur ton ventre, glissent sur tes cuisses, à l'intérieur. Puis mes mains remontent, te caressant plus fort. Elles parcourent tes jambes, ma bouche est proche de te sexe, j'attends le moment propice, un instant que tu savoures. Je suis patient.
Mes mains sont derrière tes jambes, tes mains caressent toujours mes cheveux. Mes caresses remontent tes cuisses et mes paluches viennent soulever tes fesses. C'est le moment pour mes lèvres de s'approcher de ton sexe mouillé...

D'abord, j'approche doucement ma bouche, juste effleurer, il faut savoir attiser le désir, savourer l'instant. Délicatement, je dépose des baisers par-ci par-là, à côté, sur tes lèvres, sur ton pubis, sur ton clitoris. Je suis joueur et j'aime particulièrement cet instant langoureux et doux. Mes baisers se font un peu plus insistants et je m'amuse par moment à effleurer ta vulve avec ma langue. Pour plus de sensations mes doigts effleurent tes jambes, tes fesses. Tes gémissements se mélangent à ceux de la vidéo, comme si plusieurs copies de toi exprimaient leur plaisir.
Ma langue va à chaque fois un peu plus loin dans son exploration, se fesant parfois raide, parfois douce et ton clitoris se fait dur. Cette petite colline, traduction littérale du mot en grecque, est l'objet de mon attention.
Te donner du plaisir avec ma bouche et le bout des lèvres, mais aussi avec mon doigté.
Multiplier les sensations.
Aussi, pendant que ma langue continue son voyage dans la vallée du plaisir charnel, mes mains s'approchent doucement de ton sexe. Je pose des baisers tandis que mes doigts effleurent cette zone où des millions de terminaisons nerveuses envoient ces signaux électriques dans ton cerveau. Liberant endorphines, sérotonine et anandamide qui se mélangent dans ta tête. Tu rougis de plaisir, tu gémis, ivre de mes caresses buccales, de mes doigts explorant toujours un peu plus loin en toi, un cocktail de plaisir si euphorisant.
Je remonte mes lèvres imprégnées de l'odeur douce et sucrée de ton sexe vers ta bouche, mais d'abord je dois repasser par les paysages de te formes en laissant les traces chaudes de quelques baisers vibrants et parfois y laisser ma langue se perdre en traçant des sillons humides sur ta peau frissonnante au bon vouloir de mes envies.
Arrivé à destination, nous nous embrassons sulfureusement. Avec hâte, tu décides d'enlever mon boxer. Mon sexe dur gorgé de désir est dans ta main. Tu le caresses de haut en bas, délicatement. Tu tournes tes doigts autour de mon gland. Tu prends ton temps comme pour apprivoiser un animal. Tu le parcours parfois du bout des doigts pour sentir chaque veine, sentir sa raideur, sentir la formation du gland. Jouant avec tes doigts, le passant entre ceux-ci, descendant vers mes testicules que tu caresses de la même manière, quelques instants de plaisirs, je vibre, je frissonne. Puis les prenant dans ta paume en les massant doucement.
A écouter ta respiration, tu y prends un plaisir certains puis tu viens te serrer à moi. Corps contre corps, nous sentons cette chaleur se dégager de nous, nos envies mutuelles l'un envers l'autre. Ma verge contre toi, je m'amuse à te serrer fort afin que tu sentes mon désir certain. Tu sautes sur moi, tes jambes enroulant ma taille, mon sexe frottant le tien, tu fais des aller et viens. Nous nous touchons, nous nous frottons et tes plaisirs humides viennent lubrifier la peau sèche de ma verge. Ma dureté entre tes lèvres et ton clitoris glisse. Mes mains sur tes fesses t'agrippes mais je ne te dirige pas, ton bassin et tes envies sont les seuls guides du désir dévastateur de me sentir un peu plus encore en toi.

Ton souffle, ta respiration se fait parfois lente et parfois rapide. Sexe contre sexe, les caresses sont douces, puis lentement, le bout de mon gland entre, juste un peu, mais suffisamment pour que tu le sentes et que tu pousses un léger et réconfortant gémissements. Je m'amuse... Je m'amuse juste à me faire sentir un peu, carreser tes lèvres avec ma verge puis arriver un peu à l'intérieur de toi. Te faire saliver, faire durer avant que je te sente toute entière, avant que tu me sentes de ma longueur. J'imagine cette pénétration stimulant chaque terminaisons nerveuses si sensibles en cette partie de ton corps, je sens l'électricité parcourir ta colonne vertébrale pour venir électrocuter ton cerveaux...
Nous sommes maintenant fusionnés, nos bouches se dévorent, nos langues se mêlent, nos mouvements du bassin nous emportent dans un monde onirique. Je sens toute ta personne autour de moi, tu me sens tout autant dans toi. D'avant en arrière, c'est la base, mais mon bassin dessine aussi des mouvements différents, je fais des cercles puis je me fais doux ou je me fais rapide, un peu brutal puis je calme le jeu, je me refais doux et lent, je t'agrippes, te maintien les fesses. Ma tête dans ton cou que je mordille, puis, prêt de ton oreille ma langue joue avec elle, tu frissonnes... Je veux être sensuel, doux et homme bestial en même temps, je suis le jouet qui anime tes sens. Tu entends mon souffle, expiration, inspiration, gémissements, tu m'imites, nous sommes synchronisés.
Que j'aime t'entendre jouir parmi les jouissement de la vidéo en fond sonore.

J'aime quand je suis profond en toi autant que quand je ressors pour fusionner de nouveau avec toi, je te sens entière. Tu es sous mon emprise, mais j'aime aussi l'inverse. J'aime aussi le tapotement de nos peau qui s'entrechoquent, de tes seins contre mon torse, l'odeur de ta peau devenue bulante, de ta respiration et tes gémissements. J'aime ton sexe mouillé dans lequel j'entre et ressort si facilement, et ces clapotis charnel de ton humidité qui se font lorsque mon sexe fait des allées venues animales, mon pubis tapant contre clitoris, et nos corps perlé de la sueur de nos ébats. L'ambiance est chaude et l'atmosphère aussi... tu gémis, tu jouis, au bord de l'extase tu me dis de continuer, alors je continue, plus fort, plus bestial, plus rapidement. Rien ne nous perturbe, pas même le vendeur que nous venons d'entendre jouir... Je souris, toi aussi, je me retire de toi délicatement en t'embrassant charnellement, j'observe discretement par le rideau. Le vendeur dérive les yeux d'un écran puis fait comme s'il ne m'avait pas vu en remontant son pantalon... Je regarde au dessus de la cabine et je te fais signe du doigt en te montrant une lumière rouge scintillante, un objectif à côté, nous étions filmés depuis le début... J'esquisse un sourire coquin, je rougis mais pas de quoi avoir honte, surtout pas. Après tout nous pourrions soit continuer, soit finir ailleurs... Nous n'avons que l'embarras du choix dans ce quartier où les plaisirs charnels y sont vénérés et où des temples dédiés aux désirs coquins et charnels pullulent tous les 10 mètres.

Grita ( Messages)
Posté le: 10/09/18 10:10
c'est beau


Bienvenue sur Copine-Coquine.com

La communauté d'exhib amateur et de rencontres coquines réservée aux personnes majeures et ouvertes d'esprit.

Nous utilisons des cookies afin d'analyser le trafic sur ce site et de vous fournir la meilleure expérience possible.