Au paradis

unangesucre (3 Messages)
Posté le: 11/09/18 14:16
bip bip-bip bip-bip bip, il faudra un jour que je songe modifier ma sonnerie de SMS; elle a parfois le don de m'irriter....
"tu peux te connecter sur Whatsapp, mon mari n'est pas la, j'ai envie de te voir...."

C'est bien beau que son mari ne soit pas la, mais moi, ma femme etait là....on vivait une soirée passionnante devant Koh Lontha quand je reçu le sms....."Chérie, ton emission m'ennuie legerement, je vais surfer un peu sur la vague"...
Je démarre le PC, ouvre ma session, ouvre whatsapp....

Voici un extrait de notre conversation:

Marie dit :
Bonsoir beau brun
UnAnge dit :
bonsoir belle brune
Marie dit :
desole de t'avoir dérangé, mais envie d'etre à tes cotes quelques minute
UnAnge dit :
l'envie est tout a fait legitime:)
Marie dit :
toujours le mot pour rire toi, c'est ca que j'aime chez toi
UnAnge dit :
tu aimes que ca chez moi?
Marie dit :
entre autre, mais tu ne m'as pas donne l'occasion d'apprecier d'autres choses...
UnAnge dit :
L'occasion fait le laron, ainsi parler zara(toustra) ou (white), je confonds toujours...il va falloir donc modifier cela pour que tu puisses apprecier d'autres qualités....
Marie dit :
Dis moi où et quand et je saurai decouvrir l'essence meme de l'ange
UnAnge dit :
Pour en apprecier toute sa saveur, il faut s'abbreuver de son nectar
Marie dit :
Si l'ange s'apprecie ainsi, j'aurai plaisir à puiser sa seve....
UnAnge dit :
Je pense que la meilleure des choses, afin que ton gout ne soit nullement influencer par les autres sens, les yeux bandés serait la meilleure des choses pour que tu profites de ce moment en toute quietude
Marie dit :
Tu proposes et je dispose
UnAnge dit :
Smile
Marie dit :
Wink
UnAnge dit :
ca fait combien de temps quon se connait
Marie dit :
un peu plus d'un mois je pense
UnAnge dit :
Mardi de la semaine prochaine, 12h, ca te va?
Marie dit :
sans problemes monsieur
UnAnge dit :
tu porteras un long manteau, ce manteau sera ton seul vetement, avant d'entre dans la chambre, tu te banderas les yeux, tu entreras,
tu ne diras pas un mot et tu te laisseras guider....cap ou pas cap?
Marie dit :
CAAAAPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPP

Le decor tait donc campé...il nous aura fallu 5 minutes pour convenir ensemble de notre première rencontre et vraissemblablement, du deroulement de celle-ci....

J'avais fais la connaissance de Marie par le biais d'un forum...elle avait rétorqué a un de mes posts farfelus et j'avais apprécié sa repartie;
37 ans. Mariée et heureuse en couple, elle m'appéreciait et souhaitait decouvrir d'autres choses; joueuse avec du caractere, elle ne se laissait pas faire et savait me rendre la monnaie de ma piece quand il le fallait...Bref de fil en aiguille, on s'est rapproché et la rencontre allait se faire.

Il etait donc convenu qu'on se retrouve dans une chambre d'un hotel sur Marseille...je devais arriver quelques instants avant, preparé la chambre (j'avais prévu d'y apporte une touche feutre autant que faire ce peu), et elle, devait donc frapper trois coups la porte.
Vêtue d'un simple manteau et un bandeau sur les yeux, j'avais concocté un scenario afin que nous passions ensemble un moment agerable....

Le jour venu, je troquais mon slip kangourou, mon jogging orange et mes mocassins, pour une tenue plus adequate, plus dans l'air du temps et plus adapté a la situation....

L'heure dit, j'arrivais donc devant la chambre....
J'ouvris la portes, les rideaux etaient tires, je penetrai dans la chambre et sans une ni deux ni trois ni quatre un bandeau s'installa sur mes yeux...je n'avais rien vu venir, et la surprise etait reelle...

"Bonjour beau brun, pas un mot, les roles sont inversés"
"c'est que madame, j'attends une personne"
"je m'en occupe, t'inquiete pas, plus un mot"

Je n'avais pas vu un visage, pas un regard...
Je sentais juste son parfum, ses mains sur moi qui me guidais dans la chambre. Le premier sentiment qui s'empara de moi etait la tendresse infinie avec laquelle elle me dirigea; pas un mouvement brusque, elle effectuait les mouvements avec douceur, volupté. Ses mains etaient tres douces aussi, ce qui accentuait cette impression de calme.

Elle m'assis sur le lit. Je ne bougeai pas. j'etais a l'ecoute de ses mouvements, c'etait elle le maitre de la partie car force est de constater que nous jouions tous les 2; il fallait que je lui fasse une entiere confiance, le gain du jeu etant son corps....

Assis sur le lis, elle adopta la meme position sur moi...je pu apprecier plus en detail son parfum et je fus autoriser a promener mes mains sur ses courbes...son souffle s'approcha de mon visage...je la sentai la tout proche de moi, mon coeur battait, sachant ce qui allait se produire...
Ses levres effleuraient mes joues, mon cou, puis mes levres...des effleurements, juste des effleurements mais o combien agreable...
Ce petit jeu dura une bonne minute, je sentais son souffle sur mes levres, ses levres jouaient avec les miennes,

une extreme sensualité se degageait d'elle....

Toujours a sa mercie, elle commencea a oter mes vetements, methodiquement. La douceur que j'avais percu se confirma et je me laissai faire sans aucune protestation aucune (il ne faut jamais contrarier une femme, oh non jamais....)...

Cette etape effectuée, elle reprit ses jeux de levres sur mon corps, en y associant cette fois-ci la langue. Telle la grande boucle, elle commencea un contre la montre sur mon visage, mon cou, mes oreilles (mes lobes d'oreilles surtout)...suivie l'etape de montagne de ma poitrine pour terminer par le sprint final autour de popol....

A ce moment la, une reelle frustation s'empara de moi : marie, a genoux a mes pieds, qui en tant normale serait a l'ecoute de mes moindres desirs....la situation etait completement inversée...

Marie etait certes à genoux, mais je la voyais pas, je ne voyais pas son regard...je l'imaginais tout du moins et son apprivoisement de popol evinca tres vite ce sentiment de frustation pour laisser place un reel plaisir....

Popol etait deja a son apogée quand elle commencea par y deposer un baiser...un et unique baiser qui declencha une premiere vague d'extase...elle entreprit rapidement, sans rien faire dautre, de le prendre a pleine bouche puis de rester ainsi. Au moins au chaud, popol n'aura pa pris froid...

Une chaleur sexuelle habitait sa bouche....sa langue titilla mon gland et de lent vas et vient avec sa bouche me transporterent hors de la chambre....ce fut lent, langoureux, doux, bref terriblement bon. 5 minutes d'extase ou Marie ne variait pas la cadence...
5 minutes au bout desquelles ses mains vinrent se meler la fete foraine....(j'avais attraper l'pompon au manege, ca ne faisait aucun doute)....
ses mains suivaient le meme ryhtme, et je ne pus qu'apprecier. Le plaisir approchait de son paroxysme et Marie sentait bien que l'eruption volcanique etait proche, et au lieu de mettre les femmes et les enfants l'abris, elle continuait inlassablement son etude sismique du volcan....
Et bien entendu, celui-ci finit par laisser evacuer sa lave, lave que Marie recupera intgralement dans sa sainte bouche....
"Delicieux nectar" laissa t-elle echapper
"Delicieuse bouche" la felicitai-je
"Mes mains sont aussi tres adroites...."
"Je n'en doute pas"

elle m'allongea sur le lit, le ventre sur le matelas.

Un gel glacial vint se deposer sous mon dos, contrastant avec la chaleur du moment precedent. ses mains commencerent un massage que je ne pus qu'apprecier. Marie avait dcidement de multiples talents, multiples talents que je savais apprecier leur juste valeur.
Ce fut un moment reposant, calme, l'image de Marie, moment durant lequel je m'evada un peu je l'avoue...

Elle me retourna sur le dos...
"L'ange Sucre, je vais te deguster a present....."

Je me demandais bien ce qu'elle voulait entendre par la, et mon interrogation fut vite rcompense. Elle tartinait purement et simplement certaines parties de mon corps de nutella....pourquoi pas je me suis dit, si ca peut lui faire plaisir...

Mes yeux toujours bandés, sa langue parcourait mon corps afin d'y recueillir les betises quelle y avait seme...
Une premiere main recommenca caresser popol, rapidement suivie par sa seconde main. Une troisieme main vient caresser mon torse!!!!!!!
Surpris, ma premire reaction fut d'enlever mon bandeau....je reconnus le visage de marie, avec un sourire eloquant et attirant...
Une seconde femme etait presente, une inconnue pour moi, mais pas pour Marie apparament qui l'embrassa a la vue de mon air surpris....

Marie avait donc convie une seconde femme, seconde femme qui etait la depuis le debut....bref, j'etais completement comble, deux femmes devant moi se caressait, s'embrassait et j'assistai a ce spectacle.

Le paradis existe bel et bien.......


Bienvenue sur Copine-Coquine.com

La communauté d'exhib amateur et de rencontres coquines réservée aux personnes majeures et ouvertes d'esprit.

Nous utilisons des cookies afin d'analyser le trafic sur ce site et de vous fournir la meilleure expérience possible.